Rechercher les cas d'OBSERVATION

PLERIN (22) 28.12.1994

Observé le : 28-12-1994
Région : Bretagne
Département : Côtes-d'Armor
Classe : C
Résumé : PLERIN (22) 28.12.1994. Témoignages multiples d'observations successives (entre le 28 et le 31 décembre 1994) ; observation rapide de lueurs le 28 décembre vers 19h (PAN 6 vu par T4 sur le PV) : manque d'information.
Description : Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque (A, B, C ou D) et qui font aujourd'hui l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification. Ce cas d'observation précédemment classé D et nommé PLERIN (22) 29.12.1994 fait partie d'un ensemble de cas réexaminés récemment.
Ce cas était constitué de différentes observations faites entre le 28 et le 31 décembre 1994 en soirée ou en début de journée dans les Cotes-d'Armor : 4 témoins (T1, T2,T3,T4) rapportent en gendarmerie leurs observations qui seront toutes consignées dans le même procès-verbal. La note d'enquête ci-jointe détaille toutes les observations et tous les phénomènes observés.
L'ensemble des observations est peu consistant avec des descriptions peu précises.
Le réexamen conduit à distinguer 3 phénomènes distincts :
- PAN 1 observé par T1 et T2 le 29 décembre 1994 entre 19h00 et 19h30.
- PAN 2,3,4 vus par T3 les 29, 30 et le 31 décembre entre 6H et 6H45 (avec T4 le 31 décembre).
- PAN 5 vu par T3 et T4 le 31 décembre et PAN 6 par T4 le 28 décembre.
Le PAN1 présente toutes les caractéristiques de l'observation d'un orage. Les lueurs composant le PAN sont en effet comparées à un ou des éclairs : « on aurait dit comme des explosions mais à des kilomètres l'une de l'autre et toujours une à la fois », « il y avait dans le ciel des espèces d'éclairs », « ces éclairs étaient plats et très longs. Je ne peux vous dire la taille de ces éclairs », « on aurait dit comme des flashs mais beaucoup plus gros », « un nouvel éclair est apparu », « lorsque je vous dit avoir vu des éclairs, il y en un seul qui semblait se déplacer ».
L'hypothèse de la méprise avec un orage est renforcée par le fait que le PAN est vu vers la mer. Cette direction est d'ailleurs confirmée par les témoins : « j'ai roulé un petit moment vers la mer », « j'ai encore vu une vive lumière bleue, immense, en direction de BINIC peut-être au-dessus de la mer ». Or, la présence d'un orage en mer, visible depuis la côte, est avérée par l'enquête de gendarmerie en début de soirée du 29 décembre 1994, c'est-à-dire à un horaire cohérent avec celui de l'observation.
En conséquence, le GEIPAN conclut pour le PAN 1 : B observation probable d'un orage.
Les PAN n°2, 3 et 4 présentent des caractéristiques très similaires. Ce sont des lumières blanches vives, aux mêmes horaires trois jours consécutifs, observées sur de longues durées (plus de 40 minutes pour les PAN n°3 et 4), sans mouvement et dans la même direction d'un jour sur l'autre. Ces données sont tout à fait caractéristiques d'une méprise astronomique. Une reconstitution montre la présence de planète Vénus (très forte magnitude -4,24), en direction SE (~130°) et à une dizaine de degrés de hauteur dans le ciel.
L'hypothèse d'une méprise avec Vénus est renforcée par le fait que les PAN sont vus selon une hauteur angulaire faible, au travers d'une fenêtre (celle de la cuisine de T3 et T4) orientée en SE.
En conséquence, GEIPAN conclut pour les PAN 2,3 et 4 : B observation probable de Vénus.
Les descriptions des PAN n°5 et 6, sont trop imprécises (faible durée, peu d'information) et trop peu consistantes (non cohérence des témoignages) pour pouvoir être exploitées : on peut ainsi imaginer des confusions avec des lueurs quelconques : phares de voiture, lueurs urbaines, dans un contexte émotionnel chargé par les observations précédentes.
En conséquence, le GEIPAN conclut pour les PAN 5 et 6 : C Manque d'informations fiables.
Compte-rendu : notes d'enquete.pdf
retour

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

 

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

Base de données des cas

Base de données des témoignages