Rechercher les cas d'OBSERVATION

PORT-MARLY (LE) (78) 27.06.1993

Observé le : 27-06-1993
Région : Ile-de-France
Département : Yvelines
Classe : B
Résumé : PORT-MARLY (LE) (78) 27.06.1993. Observations du passage silencieux de très nombreux points lumineux formant une masse dans le ciel nocturne : observation probable d'un lâcher de ballons ludiques (mylar).
Description : Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans
ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque (A, B, C ou D) et qui font aujourd'hui
l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de
nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces
dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement
de classification.

Ce cas d'observation précédemment classé D et nommé MARLY LE ROI (78) 1993 fait partie d'un
ensemble de cas réexaminés récemment (voir le compte-rendu d'enquête).


Le 27 juin 1993 vers 21h30, lors d'un repas en famille sur une terrasse extérieure, plusieurs témoins observent le passage NNE-SSO, dans le ciel nocturne et dégagé, d'une multitude de points blancs formant une masse lumineuse sans forme géométrique précise. Intrigués certains témoins regardent avec des jumelles et un témoin prend deux photographies (mais elles ne figurent pas dans le dossier du cas aux archives du GEIPAN). L'ensemble se déplace silencieusement et la durée d'observation rapportée varie entre 10 et 15 minutes. L'ensemble des points très lumineux est ensuite caché par des arbres dans le paysage urbain.

Tous les éléments des témoignages sont compatibles avec l'hypothèse d'une confusion avec un
groupe de ballons portés par le vent général en altitude.

Cette conclusion s'appuie sur les points suivants :

- déplacement lent et rectiligne dans le sens du faible vent dominant mesuré en altitude

- durée de l'observation assez longue compatible avec le lent déplacement du groupe de
ballons ;

- couleur et luminosité compatible avec celle de ballons de couleur claire ou constitués d'un
matériau fortement réfléchissant (Mylar) exposés à la forte luminosité solaire encore
présente en altitude ;

- impression de masse informe et comportement global de cette masse soumis au vent général
(tous les ballons se déplacent en même temps et à la même vitesse dans la même direction),
tandis que des éléments individuels sur son pourtour sont davantage exposés et bougent
davantage ;

- la description d'accélération ou forte vitesse des PAN au moment de la disparition pourrait
paraître plus étrange. On sait par l'expérience GEIPAN qu'une diminution d'intensité
lumineuse des PAN (évolution du voile atmosphérique) est logiquement interprétée par les
témoins comme une fuite en distance rapide des PAN. Par ailleurs un des 3 témoins ne note
rien à ce sujet.


Le lâcher de ballons est d'une grande ampleur et devait correspondre à un évènement festif
conséquent, car cela n'était pas coutumier à cette époque. Le moment, dimanche en période
ensoleillée à la veille des vacances estivales, est par contre propice au positionnement de
l'évènement. Le fait de ne pas avoir retrouvé la trace de ce lâcher 25 ans après ne peut être
déterminant dans un sens comme dans un autre.
À l'époque le GEIPAN ne disposait pas d'expérience d'observation de lâcher de ballons ludiques.
Elle est consolidée aujourd'hui par l'accumulation d'un très grand nombre d'observations de
lâchers de lanternes thaïlandaises. En particulier, le comportement collectif d'un groupe de ballons
soumis au vent est parfaitement bien caractérisé et n'a pas lieu d'être diffèrent si le ballon est en
Mylar plutôt qu'une lanterne.


La consistance est correcte, avec trois témoignages relativement précis et une enquête sur place des
gendarmes faite peu de temps après l'observation. Nous pourrons cependant regretter l'absence des
autres témoignages (cinq manquants sur les huit témoins) et l'absence des photographies réalisées
par un des témoins.


En conséquence le GEIPAN classe le cas en B : observation probable d'un lâcher de ballons
ludiques (mylar).
Compte-rendu : compte rendu enquete.pdf
retour

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

 

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

         

Base de données des cas

Base de données des témoignages