Rechercher les cas d'OBSERVATION

THUMERIES (59) 04.04.1982

Observé le : 04-04-1982
Région : Nord-Pas-de-Calais
Département : Nord
Classe : C
Résumé : THUMERIES (59) 04.04.1982. Témoignages succincts d'observations du déplacement d'un objet rond très lumineux dans le ciel : manque d'information.
Description : Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque (A, B, C ou D) et qui font aujourd'hui l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification.

Ce cas d'observation précédemment classé C et nommé THUMERIES (59) 04.04.1982 fait partie d'un ensemble de cas réexaminés récemment (voir le compte rendu d'enquête).


Le 04 avril 1982 vers 22h30, quatre personnes aperçoivent dans le ciel un PAN lumineux de forme ronde et de couleur blanche. D'après T1 le PAN est stationnaire au-dessus de THUMERIES puis se dirige vers le Nord à très grande vitesse. En s'éloignant vers TOURMIGNIES (59) il laisse dans le ciel une ligne rouge qui s'estompe progressivement (T2).

Les éléments suivants :

- T1 : « un objet lumineux, de forme ronde, de couleur blanche, très lumineuse »,

- T1 : « stationnaire environ deux minutes »,

- T1 : « trois points rouges en-dessous »,

- T2 : « Il ressemblait à un ballon brillant ». . « Il semblait auréolé. On pouvait prendre cela pour une sorte de boule de feu »,

pourraient faire penser à un hélicoptère ; l'absence de bruit perçu n'étant pas un élément à opposer dès lors que la distance est inconnue et que le vent est contraire à la propagation du son vers les témoins.


Le cas se caractérise avant tout par son manque de consistance. En effet :

- quatre témoins ont observé le phénomène, mais seuls les témoignages de deux d'entre eux nous sont parvenus. Un témoin n'a pas répondu à la convocation des gendarmes ;

- ces deux témoignages sont très succincts et consistent en quelques lignes descriptives ;

- absence d'enquête approfondie des gendarmes. Pas de photographies réalisées sur place, ni de reconstitution, absence de recherche d'autres témoins ; etc

- de nombreuses données sont manquantes, telles que les élévations angulaires lors des différentes phases d'observation, les dimensions angulaires du PAN, la durée totale d'observation

- d'autres données sont imprécises, comme par exemple la phase d'immobilité du PAN décrite par T1 ainsi que la façon dont il a disparu. La direction de déplacement du PAN n'est également pas claire (vers le nord pour T1, vers le nord-est pour T2) ;

- enfin, certaines données sont mentionnées par un témoin, mais pas par l'autre, comme par exemple la présence de trois points rouges sous le PAN, uniquement mentionnée par T1.


L'observation n'est pas étrange puisque rien n'est incompatible avec l'observation d'un hélicoptère, mais l'ensemble des témoignages manque trop de consistance pour pouvoir soutenir cette hypothèse quand bien même rien ne peut l'infirmer.

En conséquence le GEIPAN classe le cas en C : manque d'information fiable.
Compte-rendu : compte rendu enquete.pdf
retour

Les cas D anciens revisités depuis 2017

Le pourcentage des cas D a considérablement baissé puisqu’il atteint 3% alors qu’il était supérieur à 15% en 2016.

Cette baisse provient :

  • Du nombre moindre de classification D en flux courant lors des 10 dernières années. Ce facteur est détaillé dans l’actualité du 14 décembre 2016.
  • Et surtout du travail de revisite opéré sur l’ensemble des cas D antérieurs à 2010 (depuis la création du GEIPAN en 1977). L’opportunité et la motivation de cette revisite sont détaillées dans l’actualité du 18 décembre 2017.


La revisite des cas anciens porte à ce jour sur près de 160 cas. Vous avez ici la liste complète des cas revisités avec les liens vers les dossiers publiés (accompagnés en règle générale d’un rapport détaillé). Le travail continue avec 65 cas en cours de revisite. Le pourcentage de cas D pourrait donc continuer à baisser.


Le très fort taux de reclassement (seulement 4 cas maintenus D à ce jour) peut s’expliquer par plusieurs raisons qui seront explicitées dans une actualité à venir.

 

Par ailleurs, la revisite pourrait porter aussi sur les autres cas (en particulier les cas C). A ce propos, le GEIPAN est ouvert à tous commentaires sur des conclusions spécifiques à tel ou tel cas.

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

         

Base de données des cas

Base de données des témoignages