Rechercher les cas d'OBSERVATION

SAINT-GERMAIN-LES-BUXY (71) 08.05.1980

Observé le : 08-05-1980
Région : Bourgogne
Département : Saône-et-Loire
Classe : B
Résumé : SAINT-GERMAIN-LES-BUXY (71) 08.05.1980. Observations du passage rapide d'un objet lumineux rouge-orangé décrit comme deux assiettes creuses retournées l'une sur l'autre : méprise probable avec une courte trainée de condensation d'avion.
Description : Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque (A, B, C ou D) et qui font aujourd'hui l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification.

Ce cas d'observation précédemment classé D et nommé BUXY (71) 1980 fait partie d'un ensemble de cas réexaminés récemment.


Le 08 mai 1980 vers 21h 15, alertée par les aboiements de son chien, une personne sort dans sa cour et voit dans le ciel une forme lumineuse. Le témoin décrit une grosse toupie rouge orangée ou un objet ressemblant "à deux assiettes creuses retournées l'une sur l'autre". Le témoin appelle immédiatement sa voisine qui voit également une boule de couleur rouge et orange comme du feu en déplacement dans le ciel. Le PAN se déplace rapidement sur une trajectoire rectiligne Buxy - La Ferté - Sennecey-le-Grand à basse altitude. Les témoins précisent que ce soir-là, les aboiements des chiens aux alentours étaient anormaux et que la télévision s'est brouillée momentanément. La Gendarmerie ne trouvera aucun autre témoin du passage du phénomène, mais d'autres habitants du secteurs confirmeront le brouillage de leur télévision. Ils indiqueront également des problèmes sur leur bétail.


Ce cas s'avère être une méprise probable avec une courte traînée de condensation d'avion éclairée à haute altitude par le soleil couchant.
Cette conclusion s'appuie sur les éléments suivants (voir le compte rendu d'enquête) :

- forme arrondie ou semblable à « deux assiettes creuses retournées l'une sur l'autre », identique à d'autres exemples similaires, photographiés dans les mêmes conditions ;

- couleur orangée-rouge, « feu » identique aux exemples exposés ;

- forte luminosité ;

- déplacement sans interruption ;

- heure d'observation, peu après le coucher du soleil, qui se trouve à 3° sous l'horizon, pouvant donc encore éclairer des objets situés en altitude, comme un avion de ligne.

La présence d'un avion de ligne dans cette direction est plausible, mais ne peut être vérifiée 40 ans après.


L'observation de cette trainée de condensation est concomitante avec un orage proche, que les témoins ne décrivent pas, mais dont les effets secondaires se retrouvent dans l'affolement des chiens aux alentours ainsi que des pannes de téléviseurs. Ces éléments sont confirmés par d'autres personnes du voisinage, qui n'ont pas vu le PAN. La baisse de production de lait des vaches, notée par un voisin, peut avoir des causes multiples. Il est usuel que les témoins relient à l'étrangeté première d'autres phénomènes qui n'auraient peut-être pas été notés sans le climat d'anxiété ou d'alerte ainsi déclenché.

La consistance est moyenne : deux témoins, mais un certain manque de précision des informations (durée d'observation, taille angulaire).


En conséquence le cas est classé B : observation probable d'une trainée de condensation d'un avion.
Compte-rendu : compte rendu enquete.pdf
retour

Les cas D anciens revisités depuis 2017

Le pourcentage des cas D a considérablement baissé puisqu’il atteint 3% alors qu’il était supérieur à 15% en 2016.

Cette baisse provient :

  • Du nombre moindre de classification D en flux courant lors des 10 dernières années. Ce facteur est détaillé dans l’actualité du 14 décembre 2016.
  • Et surtout du travail de revisite opéré sur l’ensemble des cas D antérieurs à 2010 (depuis la création du GEIPAN en 1977). L’opportunité et la motivation de cette revisite sont détaillées dans l’actualité du 18 décembre 2017.


La revisite des cas anciens porte à ce jour sur près de 160 cas. Vous avez ici la liste complète des cas revisités avec les liens vers les dossiers publiés (accompagnés en règle générale d’un rapport détaillé). Le travail continue avec 65 cas en cours de revisite. Le pourcentage de cas D pourrait donc continuer à baisser.


Le très fort taux de reclassement (seulement 4 cas maintenus D à ce jour) peut s’expliquer par plusieurs raisons qui seront explicitées dans une actualité à venir.

 

Par ailleurs, la revisite pourrait porter aussi sur les autres cas (en particulier les cas C). A ce propos, le GEIPAN est ouvert à tous commentaires sur des conclusions spécifiques à tel ou tel cas.

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

         

Base de données des cas

Base de données des témoignages