Rechercher les cas d'OBSERVATION

BAR-SUR-LOUP (06) 01.09.2006

Observé le : 01-09-2006
Région : Provence Alpes Cote d'azur
Département : Alpes-Maritimes
Classe : B
Résumé : BAR-SUR-LOUP (06) 01.09.2006. Observation d'une tache non identifiée sur un cliché.
Description : Le 1er septembre 2006, un témoin prend des photos du tournage d'un film qui se déroule dans son village. Lors de l'examen des photos, alors qu'il n'a fait aucune observation visuelle, il constate la présence d'une tache inconnue sur l'un des clichés. Il contacte la gendarmerie des transports aériens pour faire une déposition.
Une enquête minutieuse est menée par la gendarmerie qui permet d'écarter l'hypothèse d'un phénomène météorologique mais met en évidence une trace radar inconnue composée de 3 plots enregistrés par le radar primaire de Nice sensiblement dans la même période que la prise de vue et mettant en évidence une accélération fulgurante de l"objet présumé. Cette piste sera écartée (voir compte rendu) pour privilégier, dans un second temps, la piste d'un passage d'un avion commercial référencé 7637.
Par ailleurs, la société chargée de l'entretien de l'horloge du clocher a précisé être gênée par les pigeons, qui, en se posant sur les aiguilles perturbent le fonctionnement de la pendule. Il y a donc une colonie de pigeons dans le clocher, dont la présence est confirmée par la photo sur laquelle de nombreux pigeons sont nettement visibles sur la corniche sous l'horloge. L'hypothèse d'un oiseau passant dans le champ de la photo est donc parfaitement recevable, le flou observé pouvant être provoqué par le battement d'ailes.
Les éléments dont nous disposons ne nous autorisent pas à conclure formellement pour l'une ou l'autre des hypothèses, le passage d'un pigeon, malgré quelques incertitudes semblant être l'explication à privilégier par rapport à celle du passage du vol commercial référencé 7637.
Quelque soit l'hypothèse retenue, une explication conventionnelle peut être apportée à ce cas qui doit donc être classé « B ».
Compte-rendu : compte rendu-R.pdf
retour

Les cas D anciens revisités depuis 2017

Le pourcentage des cas D a considérablement baissé puisqu’il atteint 3% alors qu’il était supérieur à 15% en 2016.

Cette baisse provient :

  • Du nombre moindre de classification D en flux courant lors des 10 dernières années. Ce facteur est détaillé dans l’actualité du 14 décembre 2016.
  • Et surtout du travail de revisite opéré sur l’ensemble des cas D antérieurs à 2010 (depuis la création du GEIPAN en 1977). L’opportunité et la motivation de cette revisite sont détaillées dans l’actualité du 18 décembre 2017.


La revisite des cas anciens porte à ce jour sur près de 160 cas. Vous avez ici la liste complète des cas revisités avec les liens vers les dossiers publiés (accompagnés en règle générale d’un rapport détaillé). Le travail continue avec 65 cas en cours de revisite. Le pourcentage de cas D pourrait donc continuer à baisser.


Le très fort taux de reclassement (seulement 4 cas maintenus D à ce jour) peut s’expliquer par plusieurs raisons qui seront explicitées dans une actualité à venir.

 

Par ailleurs, la revisite pourrait porter aussi sur les autres cas (en particulier les cas C). A ce propos, le GEIPAN est ouvert à tous commentaires sur des conclusions spécifiques à tel ou tel cas.

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

         

Base de données des cas

Base de données des témoignages