Rechercher les cas d'OBSERVATION

BOGNY-SUR-MEUSE (08) 09.01.1994

Observé le : 09-01-1994
Région : Champagne-Ardenne
Département : Ardennes
Classe : C
Résumé : BOGNY-SUR-MEUSE (08) 09.01.1994. Observations nocturnes et successives d'un phénomène silencieux de forme variées (rectangulaire, losange et ovoïde) avec des lumières de couleurs (blanche, rouge, orangée) : manque d'information.
Description : Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque (A, B, C ou D) et qui font aujourd'hui l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification.

Ce cas d'observation précédemment classé D et nommé CHARLEVILLE-MEZIERES (08) 09.01.1994 fait partie d'un ensemble de cas réexaminés récemment.

Le 09 janvier 1994 vers 19h45 la passagère avant droit (T1) d'un véhicule observe un phénomène lumineux dans le ciel qui l'intrigue. A plusieurs reprises et à des endroits différents, le témoin observe une forme rectangulaire puis en losange et enfin ovoïde avec des lumières de différentes couleurs. Aucun bruit particulier n'est entendu. Le témoin prend soudain peur car la forme semble avancer vers elle. Le témoin se rend à la gendarmerie et le conducteur (T2), qui n'a pu faire toutes les mêmes observations que sa passagère, confirme oralement les dires de cette dernière. Aucun autre témoignage, aucune autre information ne seront recueillis lors de l'enquête de gendarmerie.

Malgré une enquête des gendarmes, il manque de nombreux éléments de base nécessaires à toute analyse de ce type (voir le compte-rendu d'enquête).

Pour chacune des phases :

- l'azimut ou un repère directionnel auquel se trouvait le PAN ;

- l'élévation sur l'horizon ;

- la durée d'observation ;

- les dimensions angulaires du PAN.

Nous avons un deuxième témoin T2 qui dit « confirmer les dires de T1 » mais en même temps indique qu'il n'a vu le PAN qu'au point n°3 et jamais ensuite, sans faire, ni signer aucune déposition. On ne sait donc pas si la vision du PAN vu au point 3 recoupe celle de T1.

Le fait que T1 n'ait pas fait partager à T2 sa deuxième observation en point n°5, et que T2 n'ait pas témoigné nuit aussi à la consistance de l'ensemble déjà amplement entachée de manque de précision.
La consistance (niveau et fiabilité de l'information) du témoignage est trop faible pour construire une hypothèse et pour formuler une quelconque conclusion.

Dans ce contexte le caractère étrange et non explicable qui avait pu prévaloir lors de la première enquête ne peut être retenu.

En conséquence le GEIPAN classe le cas en C : manque d'informations fiables.


Compte-rendu : compte rendu enquete.pdf
retour

Les cas D anciens revisités depuis 2017

Le pourcentage des cas D a considérablement baissé puisqu’il atteint 3% alors qu’il était supérieur à 15% en 2016.

Cette baisse provient :

  • Du nombre moindre de classification D en flux courant lors des 10 dernières années. Ce facteur est détaillé dans l’actualité du 14 décembre 2016.
  • Et surtout du travail de revisite opéré sur l’ensemble des cas D antérieurs à 2010 (depuis la création du GEIPAN en 1977). L’opportunité et la motivation de cette revisite sont détaillées dans l’actualité du 18 décembre 2017.


La revisite des cas anciens porte à ce jour sur près de 160 cas. Vous avez ici la liste complète des cas revisités avec les liens vers les dossiers publiés (accompagnés en règle générale d’un rapport détaillé). Le travail continue avec 65 cas en cours de revisite. Le pourcentage de cas D pourrait donc continuer à baisser.


Le très fort taux de reclassement (seulement 4 cas maintenus D à ce jour) peut s’expliquer par plusieurs raisons qui seront explicitées dans une actualité à venir.

 

Par ailleurs, la revisite pourrait porter aussi sur les autres cas (en particulier les cas C). A ce propos, le GEIPAN est ouvert à tous commentaires sur des conclusions spécifiques à tel ou tel cas.

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

         

Base de données des cas

Base de données des témoignages