Rechercher les cas d'OBSERVATION

SARRAMEA (988) 19.04.1991

Observé le : 19-04-1991
Région : Outre-Mer
Département : Nouvelle-Calédonie
Classe : A
Résumé : SARRAMEA (988) 19.04.1991. Courtes observations du passage rapide et silencieux de 2 disques de couleur très lumineux dans le ciel de la Nouvelle Calédonie : observations très probables d'une rentrée de météoroïde.
Description : Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque (A, B, C ou D) et qui font aujourd'hui l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification.

Ce cas d'observation précédemment classé D et nommé LA FOA (988) 19.04.1991 fait partie d'un ensemble de cas réexaminés récemment.


Le 19 avril 1991 vers 17h-17h30, trois témoins sont au sommet d'un plateau non boisé au niveau du col d'Amieu sur la commune de SARRAMEA en Nouvelle Calédonie. Ils observent soudain le passage de deux phénomènes lumineux dans le ciel dégagé. Malgré leurs courtes observations (de 2 à 3 secondes pour T1 et T2) à une dizaine de secondes (pour T3), ils décrivent un phénomène de forme circulaire ("disques","forme ronde", "boule"), aux couleurs variées (T1 "argenté", T2 "vert fluorescent" et T3 "bleu, rose, vert fluorescent) se déplaçant silencieusement sur une trajectoire rectiligne Est-Ouest. Les témoins perdent de vue le phénomène caché par des arbres. T1 pense à la désagrégation d'un satellite. L'enquête de gendarmerie exclut un vol d'aéronef.


D'étrangeté faible mais de bonne consistance (3 témoins, témoignages assez précis), ce cas s'avère être très probablement une observation d'une rentrée de météoroïde (voir le compte-rendu d'enquête).

La description du PAN fournie par les témoins est en effet caractéristique de ce type de phénomène : déplacement très rapide de 2 objets lumineux, durée d'observation de 2 à 3 secondes.

Cette conclusion est bien plus facile aujourd'hui qu'il y a 27 ans. Le GEIPAN a depuis accumulé beaucoup de témoignages, et de nos jours plusieurs sites enregistrent les témoignages de rentrées naturelles de météoroïdes. On peut constater que ces rentrées peuvent être observées de jour, avec une ou plusieurs lueurs (fragmentation), avec ou sans son. Le cas du 8 avril 2018 enregistré aux USA est un exemple parmi d'autres de cas similaires à celui de nos témoins. C'était de jour, il y avait plusieurs observateurs, plusieurs lueurs (fragmentation), pas de trainées, pas de son (voir l'exemple sur le site IMO).

La courte durée de l'observation ainsi que la trajectoire de l'Est vers l'Ouest va à l'encontre d'une éventuelle rentrée de satellite. Ce qui a également été confirmé par l'absence de rentrée artificielle enregistrée pouvant correspondre.

Le cas est classé A : observation très probable d'une rentrée de météoroïde.
Compte-rendu : compte rendu enquete.pdf
retour

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

 

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

Base de données des cas

Base de données des témoignages