Rechercher les cas d'OBSERVATION

[B.METEOROIDE] (NAT) FRANCE (FR) 06.06.1983

Observé le : 06-06-1983
Région : Autre
Département : France
Classe : B
Résumé : [B.METEOROIDE] (NAT) FRANCE (FR) 06.06.1983. Multiples observations sur tout le sud de la France du passage rapide d'un phénomène lumineux allongé : observations probables d'une rentrée de météoroïde.
Description : Le 6 juin 1983 vers 23h de nombreux témoins répartis dans le Sud de la France des Alpes aux Pyrénées Orientales ont observé une lueur en mouvement rapide dans le ciel à la même heure (23H00) et sur une durée courte (le plus souvent moins de 20 secondes et au maximum de 1 ou 2 minutes). 29 témoignages sont rapportés. La forme est souvent décrite comme allongée.
Le tableau (joint dans les éléments d'enquête) récapitulatif des lieux et heures d'observation frappe par l'étendue géographique et la correspondance en heure. Ceci est en faveur d'un phénomène unique produit à haute altitude (> 50 km) et conférant une visibilité sur une grande étendue. C'est là une caractéristique clef du phénomène bien connu de rentrée atmosphérique d'un météoroide. Ceci est conforté par une autre caractéristique clef qui est la lueur allongée et la faible durée. Une durée plus longue aurait pu conduire à considérer aussi l'hypothèse voisine portant sur la rentrée atmosphérique d'un engin spatial.
De nos jours de nombreux sites enregistrent les données récoltées au sol (le plus souvent par des caméras automatiques) lors de ces rentrées, de sorte que les témoignages vers le GEIPAN sont solutionnés sans enquête particulière. L'exemple de 2016 avec plus de 20 enregistrements (joint dans le complément d'analyse IMO) illustre l'analogie avec cet ancien cas du 6 juin 1983 à 23H.
On trouve dans le complément d'analyse un florilège de descriptions de témoins qui dégage bien l'impression de déplacement rapide avec forme allongée.
En conséquence le GEIPAN classe le cas en B : observations probables de rentrée de météoroïde.
Compte-rendu : (NAT) FRANCE (FR) 06.06.1983 [E-Cgei Syn T,C S] elements enquete.pdf
retour

Les cas D anciens revisités depuis 2017

Le pourcentage des cas D a considérablement baissé puisqu’il atteint 3% alors qu’il était supérieur à 15% en 2016.

Cette baisse provient :

  • Du nombre moindre de classification D en flux courant lors des 10 dernières années. Ce facteur est détaillé dans l’actualité du 14 décembre 2016.
  • Et surtout du travail de revisite opéré sur l’ensemble des cas D antérieurs à 2010 (depuis la création du GEIPAN en 1977). L’opportunité et la motivation de cette revisite sont détaillées dans l’actualité du 18 décembre 2017.


La revisite des cas anciens porte à ce jour sur près de 160 cas. Vous avez ici la liste complète des cas revisités avec les liens vers les dossiers publiés (accompagnés en règle générale d’un rapport détaillé). Le travail continue avec 65 cas en cours de revisite. Le pourcentage de cas D pourrait donc continuer à baisser.


Le très fort taux de reclassement (seulement 4 cas maintenus D à ce jour) peut s’expliquer par plusieurs raisons qui seront explicitées dans une actualité à venir.

 

Par ailleurs, la revisite pourrait porter aussi sur les autres cas (en particulier les cas C). A ce propos, le GEIPAN est ouvert à tous commentaires sur des conclusions spécifiques à tel ou tel cas.

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

         

Base de données des cas

Base de données des témoignages