Rechercher les cas d'OBSERVATION

PLOUARZEL (29) 14.03.1983

Observé le : 14-03-1983
Région : Bretagne
Département : Finistère
Classe : A
Résumé : PLOUARZEL (29) 14.03.1983. Multiples observations de phénomènes lumineux nocturnes ; illusion de "la boule suiveuse" : observations de Vénus et Arcturus.
Description : Le GEIPAN continue à publier l'ensemble de ses archives sur son site public www.geipan.fr. Dans ses publications, figurent des cas anciens classés à l'époque (A, B, C ou D) et qui font aujourd'hui l'objet d'un réexamen, dans le seul but d'être plus pertinent dans les conclusions. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification. Ce cas d'observation précédemment classé D et nommé SAINT-RENAN (29) 1983 fait partie d'un ensemble de cas réexaminés récemment.
Le 14 mars 1983 entre 20h et 22h plusieurs témoins dans un même hameau sur la commune de Plouarzel (29) observent un phénomène lumineux jaunâtre qui semble stationnaire au-dessus de la pointe d'un monument mégalithique. Le PAN est perçu statique puis en mouvement. Intrigués les témoins décident d'aller voir de plus près le phénomène : ils sont surpris car l'objet semble suivre la route et les automobilistes. Un 5eme témoin rapportera son observation faite le lendemain 15 mars à 21h alors qu'il circule en voiture en direction de Saint-Renan (29).
Le témoin T1 est venu vers 21H alerter à leur domicile les témoins T2, T3, et T4. Ces derniers déclarent tous que leur première impression en regardant le phénomène montré par T1 était de voir une grosse étoile et ils ne comprenaient pas l'objet de" l'excitation" de T1.
- T2" Dans un premier temps j'ai pensé à une grosse étoile et j'ai tout d'abord refusé de croire à un OVNI.
- T3 "Dans un premier temps j'ai donc vu ce point lumineux qui m'est apparu 3 à 4 fois plus gros qu'une étoile et il émettait une lumière brillante et jaunâtre."
- T4 "Mes parents, mes frères et moi sommes sorti de la maison et Monsieur Q nous a désigné une étoile dans le ciel direction Nord-Ouest. Dans un premier temps je n'ai rien trouvé d'anormal."
L'étoile que T2, T3 et T4 ont cru voir exactement au-dessus du menhir existe bien puisque c'était Vénus (272° en azimut et 10° de hauteur) et c'est effectivement un grosse étoile. La référence au menhir depuis le lieu d'habitation de T2, T3, T4 est très précise et ne laisse aucun doute.
T1 était très excité par son observation préalable faite en roulant. Il a été victime de l'illusion de la boule suiveuse (illusion perceptive due au propre déplacement des témoins), puisque que le PAN semble s'arrêter quand le témoin est stationné, et reprendre sa course quand il redémarre. En fait la direction de l'étoile est fixe par rapport à la voiture quand celle-ci ne change pas de cap. Quand la voiture et la route changent de cap la direction de l'étoile fixe pivote par rapport à celle de la route et peut donner l'impression que l'étoile bouge dans le ciel. T1 dit "il suit une route en effectuant des lignes brisées." Cette perception est génératrice de forte émotion (avec peut être l'idée ou hypothèse d'avoir à faire à une « intelligence »), et ce faisant peut favoriser une perte de précision dans la perception ou la mémorisation. Les autres observations faites par T1, avant ou après, résultent probablement de ce même phénomène.
T1, persuadé du mouvement du PAN, arrive à faire monter en voiture T2, et amène naturellement ce dernier à la même illusion (illusion favorisée ici aussi par l'effet d'entrainement ou conditionnement créé par T1). T2 dit "Il m'a semblé que ce phénomène passé d'un côté et de l'autre de la route".
T3 et T4 restés dans la cour pendant que T2 et T1 sont en voiture, ont la perception lors du retour de T1 et T2 que le PAN n'a pas bougé, alors que T2 (parent de T3 et T4) est maintenant convaincu du mouvement. Lors d'une deuxième expérience en véhicule de T2 et T1, T3 et T4 finissent par voir bouger le PAN, mais tout indique qu'ils ont eux-mêmes bougé dans la cour, parce qu'ils cherchaient à suivre des yeux la trajectoire de la voiture et la réaction du PAN (supposée suivre la voiture, pour T4 "À ce moment, alors que mes parents avaient parcouru une centaine de mètres, j'ai bien vu le point lumineux descendre dans le ciel") et surtout T3 indique " À un moment j'ai été masqué par un hangar et je me suis déplacé pour suivre la trajectoire de l'engin".
La référence à un aspect d'étoile est très présente dans les témoignages et ce qui s'en éloigne est classique pour Vénus à basse élévation et/ou vu au travers d'un pare-brise de voiture (couleur changeante, ovalisation, intensité changeante et impression induite de distance variable).
Les indications de disparition du PAN (T3 "il est parti en direction d'Ouessant et je ne l'ai plus revu ", T4 " il me semble que ce phénomène est descendu assez bas près de la route.") correspondent parfaitement à la configuration locale du coucher de Vénus.
La méprise avec Venus ne fait aucun doute. Nous avons ici l'illustration:
- d'une première méprise classique par illusion de boule suiveuse créée par le déplacement du témoin.
- d'un effet d'entrainement d'autres témoins dans cette même illusion, autres témoins pourtant bien persuadés au départ d'avoir à faire à une étoile.
- de l'influence émotionnelle entre membres d'une même famille: T3 et T4 s'approprient l'idée et par là la perception du mouvement une fois celles-ci acquises et communiquées par leur parent T2.
Le témoignage de T5 est peu documenté. Il s'agit probablement, le lendemain à 21H, de l'observation de ARCTURUS en cap 70° dans la direction suivie par T5; Observation qui serait probablement passée inaperçue de T5 s'il n'avait pas été conditionné par les "faits relatés dans la presse sur l'apparition d'un OVNI les 14 et 15 mars dernier".
Le GEIPAN classe le cas en A : méprises astronomiques (Vénus et Arcturus).
Compte-rendu : Aucun.
retour

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

 

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

Base de données des cas

Base de données des témoignages