Rechercher les cas d'OBSERVATION

DRY (45) 29.01.1981

Observé le : 29-01-1981
Région : Centre
Département : Loiret
Classe : A
Résumé : DRY (45) 29.01.1981. Observations d'un point lumineux avec des variations de couleurs ainsi que des petits déplacements dans le ciel nocturne : méprise astronomique de Sirius.
Description : En plus du traitement des témoignages courants, le GEIPAN réexamine des cas anciens classés à l'époque en cas de type « D » et publiés sur son site. Grâce à de nouveaux moyens techniques (logiciels) et à l'expérience d'enquête acquise depuis toutes ces dernières années, ce réexamen aboutit quelquefois à de nouvelles remarques voire à un changement de classification explicité dans une note d'enquête.
Ce cas d'observation anciennement nommé CLERY SAINT-ANDRE (45) 1981 fait partie de cas classés « D » par le GEPAN et rééxaminé récemment.
Le 29 janvier 1981, vers 19h15, un témoin remarque dans le ciel un point très lumineux qu'il ne s'explique pas. Le PAN présente des variations de couleurs ainsi que des petits déplacements. A 19h20, le témoin appelle la gendarmerie afin de signaler les faits. Deux gendarmes se rendent aussitôt chez le témoin principal. Ensemble, ils observent le PAN jusqu'à 21h00. A la fin de l'observation, le PAN est toujours visible. Un service nocturne d'une autre brigade signalera par la suite que le PAN était « toujours visible à 0h00 et 4h00 ». Des clichés ont été pris par les gendarmes, mais se sont révélés négatifs.
La description des lieux d'observation et du PAN sont précises, ce qui permet d'analyser plus en détail ce cas (voir la note d'enquête). Il est à noter que les témoignages du témoin et des gendarmes sont parfaitement cohérents entre eux, ce qui montre la réalité du phénomène. Le cas est consistant (trois témoins, dont deux gendarmes), la description du PAN observé est assez précise, sauf pour l'élévation dans le ciel que l'on peut qualifier de basse par déduction à partir d'autres indications (par ex «entre l'horizon et la plus basse des étoiles»).
Le phénomène décrit présente beaucoup de caractéristiques communes (durée d'observation, forme, taille, couleur) avec un objet astronomique parfaitement connu : Sirius.
En effet Sirius se trouve exactement dans la direction de l'observation principale (de 19H à 21H). Le témoin principal rejette l'hypothèse d'une méprise avec une étoile, car le PAN change de couleur et se déplace de façon erratique, mais :
- la hauteur angulaire de Sirius reste faible tout au long de l'observation (20° à 21h00), et peut expliquer les scintillements (effets de la traversée de l'atmosphère par les rayons lumineux) selon une palette de couleurs tout à fait cohérente avec les propos des témoins.
- l'autre aspect insolite des mouvements (à amplitude limitée) peut être dû au scintillement ou peut résulter du phénomène d'autocinétique (voir l'article sur l'effet autocinétique.
La mention de la présence du PAN à 0H puis à 4H est compatible avec l'hypothèse Sirius. En effet ceci est relevé uniquement par une autre équipe de gendarmerie qui n'est pas signalée comme ayant fait l'observation initiale du PAN. Sirius n'est alors plus dans la direction Sud-Est rapportée pour le PAN. En revanche, il est très probable que cette deuxième équipe ait remarqué une autre étrangeté dans ciel créée par Jupiter en conjonction avec Saturne. Présent effectivement en Sud Est, Jupiter surpasse en luminosité les autres étoiles et présente ce soir-là une lueur double du fait de la conjonction. Cette deuxième équipe a pu légitimement penser que cette étrange lueur était celle du PAN qui lui avait été rapportée en Sud-Est à 21H.
La très grande cohérence entre l'ensemble des observations et la vision que pouvait donner Sirius le soir de l'observation de 19H à 21H (et celle que pouvait donner la conjonction Jupiter Saturne à 0H et 4H) ne laisse guère de doute sur la méprise avec Sirius pour ce qui est de l'observation principale entre 19H et 21H.
L'étrangeté produite par Sirius est assez classique (scintillement et/ou autocinétique) et reste à l'origine de beaucoup de méprises (voir sur site GEIPAN avec mot clef Sirius, voir aussi par exemple le cas Grand-Couronne (76) 17.04.2016).
En conséquence le GEIPAN classe le cas en A : observation de Sirius.
Compte-rendu : notes d'enquete.pdf
retour

Archives csv de l'ensemble des cas et témoignages publiés sur le site du GEIPAN

 

Ces archives sont des fichiers au format csv qui peuvent être importés dans des systèmes de gestion de base de données ou dans des tableurs.

Elle ne comprennent que les données descriptives des cas et des témoignages, les documents associés restent téléchargeables sur la page des cas. Par souci d'anonymat, les coordonnées géographiques fournies sont celles du centre ville de la commune d'OBSERVATION pour les cas récents (après mars 2008), et celle de la gendarmerie de dépôt du procès verbal d'OBSERVATION pour les cas anciens.

Base de données des cas

Base de données des témoignages